Sofrana : Bétails vifs et produits d'abattoir

La maturation : du muscle à la viande


Lorsque les carcasses sont dirigées vers les salles de réfrigération, deux opérations importantes sont effectuées : le ressuage et la maturation.

Immédiatement après l’abattage, le muscle est souple. Après la mise en chambre froide des carcasses, les réserves énergétiques stockées sous forme de glycogène s’épuisent rapidement.

Le ressuage est le début d'une longue séquence, qui commence par la descente en température programmée : 10°C à coeur après 10 heures, puis 7°C à coeur, température réglementaire au-dessus de laquelle la carcasse ne peut pas quitter l'abattoir.

La maturation suit le ressuage. Elle s'étend sur plusieurs jours, et peut se prolonger de une à trois semaines pour les quartiers arrières en général d'une carcasse à destination bouchère. Cette étape consiste à laisser opérer dans le muscle le démaillage de la trame de tissu conjonctif qui en fait la résistance à la mastication. Cette dégradation s'effectue au long de réactions physico-chimiques, qui interviennent lentement et progressivement.

structure musculaireLe glycogène est transformé en acide lactique qui s’accumule et acidifie le muscle. Les fibres musculaires se figent et le muscle devient rigide. Cette phase, appelée rigor mortis, dure plusieurs jours. Le muscle est dur et pourrait perdre facilement son eau à la cuisson, ce qui donnerait une viande peu juteuse.

L’acidification permet l’activation d’enzymes qui progressivement fragmentent les protéines du muscle et permettent ainsi son attendrissement naturel. C’est la phase de maturation proprement dite : elle correspond à la transformation du muscle en viande, au cours de laquelle se forment également les précurseurs des arômes et de la saveur de la viande.

En fonction de l’espèce de l’animal, une à deux semaines, dans de bonnes conditions de conservation en réfrigération, sont nécessaires pour que la maturation permette l’expression des qualités organoleptiques recherchées par le consommateur, comme par exemple la flaveur ou la tendreté.

La maturation n’a pas d’effet sur le collagène, protéine du tissu conjonctif qui assure le soutien et la structure du muscle et lui confère sa dureté de base. Les effets bénéfiques de la maturation sur la tendreté seront toujours plus perceptibles pour un muscle pauvre en collagène. Pour un muscle riche en collagène, le choix d’un mode de cuisson approprié permettra d’obtenir les qualités organoleptiques recherchées.

 

Home Viandes La maturation : du muscle à la viande

Hot line SOFRANA

Ouverture Lundi - Vendredi, 9:00 - 18:00

Calendrier des évènements

Sommet de l'élevage COURNON - Octobre 2017

SIPSA ALGER - Octobre 2017

Salon International de l'Agriculture - Février 2018

SIMA - Février 2018

Nos Réseaux Sociaux

Les bureaux de SOFRANA

1

Sofrana, Bassussary, France

Tel: (33 0) 559522992, Mail: sofrana@wanadoo.fr
2

Sofrana Istanbul, Istanbul, Turquie

Tel: (26 4) 2212820, Mail: sofranao@sofrana.fr